Problème de mises à jours sur Windows 7, 8 ou (des fois) 10

Echec de mise à jourIl m’est arrivé, au sein de mon travail, d’avoir des soucis de mise à jour avec Windows.

De manière complètement aléatoire, je croyais, dans un premier temps, mais je me suis vite aperçu, que le soucis provenait que d’un seul réseau, celui qui avait une connexion internet très lente, ou encore des postes qui avaient un très grand nombre de mise à jour à faire d’un coup.

Les symptômes étaient simples, au lancement de la machine, des mise à jours s’appliquaient mais se plantaient finalement en affichant un joli message du genre « Échec de la configuration des mises à jour Windows. Annulation des modifications. » Et en général ça durait plus de 2h en moyenne, et même que dans un des cas, ça à duré plus de 48H!!!!!!

Une solution toute simple, consiste à connecter votre machine à un réseau qui à un bon débit pour son installation initiale et ses mise à jour, mais comme c’est pas toujours possible, une fois que le problème est présent, il ne vous reste plus qu’à attendre jusqu’à ce que le système soit à nouveau disponible et appliquer ces deux solutions:

Comme première solution vous pouvez désactiver le service de Windows Update et renommer le fichier SoftwareDistribution :

1. Cliquez sur Démarrer, tapez cmd sur la barre de recherche, faites un clique droit sur cmd.exe
2. Choisissez exécutez en tant qu’administrateur.
3. Tapez net stop wuauserv et validez par la touche Entrée, cette commande permet d’arrêter le service Windows Update.
4. Tapez ren %windir%\SoftwareDistribution SoftwareDistribution.Old et validez par la touche Entrée, cette commande permet de renommer le ficher « softwaredistribution ».
5. Tapez net Start wuauserv et validez par la touche Entrée, cette commande permet de démarrer le service Windows Update
6. Après cette manipulation vous pouvez relancer la recherche des mises à jour et l’installation.

Comme deuxième, c’est encore plus simple, il vous suffit de télécharger le Fix suivant, qui vient directement du site de Microsoft, et corrigera à votre place, les problèmes de mises à jours que vous pouvez rencontrer…
Fix Windows

Migration d’un serveur Mumble

logomumbleMumble est très bon logiciel libre de voix sur IP d’où son grand interêt pour nous vu qu’il nous sert à enregistrer nos podcasts (GameCraft & Café Klatch) et à nous réunir le soir.
Mumble a le grand avantage d’être libre, gratuit, multiplateforme. Il tourne par exemple, en plus des 3 plateformes les plus répandues, parfaitement sur le RaspBerry Pi première génération et possède une version iOs & Android.

Le mumble de Soulcity

Le mumble de Soulcity

Il est composé d’une partie cliente, celle que vous installez sur votre machine, et une version serveur. Il existe d’ailleurs des offres d’hébergement défiant toutes les bourses.
Comme vous pouvez le constater il existe différents salons afin de séparer les personnes si besoin. Ces salons ont chacun des droits d’accès différents. Par exemple une personne non autorisée par droit ou pas obtention d’un mot de passe ne pourra pas entrer dans un salon particulier.

Pour donner des exemples par rapport à notre serveur, toutes personnes entrant dans le salon « Les LDLS » sera automatiquement mise en muet par le logiciel, et ne pourra sortir de cette limitation qu’avec l’aide d’un des administrateurs du serveur. Autre exemple dans « GameCraft » personne ne peux y entrer sans avoir été autorisé.

Un point négatif de Mumble c’est que cette configuration est longue et fastidieuse.

Ayant eu le droit à un flood SYN sur mon kimsufi qui à poussé l’équipe à mettre mon serveur en read only, j’ai été contraint d’un petit retour à zero. Mais avant ça j’ai pris soin de me renseigner sur la façon de migrer Mumble d’un serveur à autre… Autant que faire se peut.

Et c’est là ou finalement on se rend compte que c’est pas bien chiant un serveur mumble car 2 fichiers seulement ont été nécessaires de conserver avant la réinstallation du système: Mumble-server.ini et mumble-server.sqlite.

Etant sur un serveur debian je ne sais pas où sont stocker ces fichiers sur serveur Windows mais je suis prêt à parier que dans le dossier program files et mumble-server ou dossier du genre vous trouverez votre bonheur…

Le fichier mumble-server.ini se trouve ici : /etc/mumble-server.ini
Il n’est pas indispensable de le récupérer mais il contient tout de même des paramètre intéressant si vous avez une configuration particulière, comme le port, le message d’entrée, la bande passante maximum, le mot de passe d’entrée si décidez d’en mettre un, la clé du certificat ssl si vous utilisez le votre, et surtout les paramètres de votre base de données si vous en utilisez une autre que la sqlite créée par le serveur.

Le fichier sqlite se trouve ici: /var/lib/mumble-server/mumble-server.sqlite
Celui ci va contenir dans une utilisation sans base de données externe de mumble toutes données contenants les salons, les droits d’accès des salons, les images, les jetons d’accès (l’équivalent du mot de passe d’entrée), la liste des utilisateurs enregistrés, et surtout la liste des bannis.

Du coup pour la migration rien de plus simple, après la réinstallation du paquet mumble-server sur votre distribution tout fraîche mais sécurisée (hein?) il ne vous reste plus qu’à replacer les deux fichiers en question à leur places dédiée : (/etc/mumble-server.ini & /var/lib/mumble-server/mumble-server.sqlite) 

Pour cela, coupez d’abord le service en question avec la commande:

/etc/init.d/mumble-server stop

Posez vos fichiez aux bon emplacements, et démarrez votre service:

/etc/init.d/mumble-server start

Il est possible de le faire avec le service lancé, mais ce n’est pas recommandé et de tout façon il vous faudra redémarrer le service pour prendre en compte les changements donc autant le faire proprement… Mais si jamais…

/etc/init.d/mumble-server restart

Voilà, vous aurez pu retrouver toute la configuration d’avant réinstallation en un rien de temps… Je sais qu’on trouve cette migration un peu partout sur le net, mais ici je rassemble tout ce que je voudrais retrouver au plus vite et puis ça m’aura permis de vous présenter mumble!

Accès refusé!

WindowsServer2012Quelques fois, certains détails peuvent nous prendre quelques minutes pour rien, et je l’ai constaté sur une option de Windows Server 2012 qui était apparement déjà présente sur Windows Server 2008, qui peut se montrer pratique dans certains cas, mais qui, dans mon cas, m’à fait perdre quelques minutes.

Lors de la création d’unité organisation (que j’abrégerai par « UO » par la suite) au sein d’Active Directory, j’ai malencontreusement créé cette « UO » au mauvais endroit.
Pas très me diriez vous, il suffit d’un drag & drop pour la mettre au bon endroit…
Que nenni! Active Directory ne m’a pas laissé faire, pire, il m’a insulté à coup de message d’erreur!

erreur

Bien sur ma première réaction irréfléchie et un brin impulsive à été de crier à l’écran qui n’avait rien demandé à personne « Accès refusé? Mais c’est qui l’administrateur entre toi et moi ? ».
Quand j’ai réalisé une fraction de seconde après que « Rien ne sert de crier, il faut chercher d’où ça vient », la solution aurait été d’aller voir sur le net, ça aurait résolu en quelques secondes mon aléa, mais j’ai préféré me la faire à l’ancienne, chercher par moi même. Car tout le monde le sait, on est jamais mieux servi que par goo… euh par soi même pardon… Réflexe!
Du coup c’est dans les propriétés de l’objet que je pensais trouver de quoi le déverrouiller car j’ai constaté qu’en créant une « UO » une option était cochée d’office et je n’avais jamais pris la peine de chercher les détails de son action.

Coche
Je l’avais bien vue mais je ne pensais pas qu’un déplacement était aussi concerné par cette protection, le terme suppression accidentelle est un peu trompeur pour le coup.

Finalement après plusieurs minutes de recherches j’ai fini par me rendre compte que mon Active Directory était bien propre par rapport à mon précédent serveur que j’avais repris en cours de route et qui tournait sur 2003 (ouai faut avouer que ça fait un sacré bon en avant et il y à de quoi être un peu perdu les premiers temps). J’avais mis cette propreté sur le compte d’un Active Directory tout jeune, encore non pollué par les années d’utilisation.
Mais au final c’est juste que les fonctionnalités avancées n’étaient tout simplement pas activée.

avance

Un petit tour dans le menu affichage et un clic sur « Fonctionnalités avancées » m’à permis de retrouver tout les éléments et toutes les options.
Une fois ceci fait, je n’ai plus eu besoin que de retourner dans les propriétés de mon « UO ».

propriete

L’onglet « Objet » m’a enfin montré l’option qui m’embêtais « Protéger l’objet des suppressions accidentelles » qui une fois décochée m’a enfin permis de déplacer mon « UO » à l’endroit où je le souhaitais.

decoche
Par mesure de confort visuel, je vous invite à désactiver à nouveau les « Fonctionnalités avancées », ce qui rend l’AD certes plus minimaliste, mais moins remplis d’éléments dont nous ne nous servons pas tout les jours.

Installation silencieuse de Google Sketchup 8

Ohhh lala comme çà fait longtemps que je n’ai pas eu le temps d’écrire quelques mots ici! Mais voilà j’y suis !

interfacesktchup

J’ai eu besoin récemment d’installer google sketchup sur plusieurs machines n’appartenant pas au même parc etc etc… J’ai donc voulu me bricoler un script portable placé sur ma dropbox, qui me permet d’installer le fameux logiciel de google de manière silencieuse et automatisé. Voyons ensemble tout le processus.

Pour cela commencez déjà par aller chercher la version 8 de google sketchup.

InstallSketchup

Une fois fait vous allez donc vous retrouver avec un fichier nommé GoogleSketchUpWFR.exe.

Je vous conseille de vous préparer un répertoire tout neuf et d’y placer le fichier d’installation.

Deux solutions s’offres à vous. Soit vous avec 7zip ou Winrar d’installé et dans ce cas là vous pouvez renommer le ficher GoogleSketchup8WFR.exe en GoogleSketchup8WFR.rar ce qui vous permettra de l’ouvrir avec 7zip ou Winrar. On peut alors constater que le fichier d’installation n’est qu’un conteneur. Le fichier qui nous intéresse est le fichier msi.

renommageRARLe fichier d’installation n’est qu’un conteneur

L’autre solution consiste à exécuter l’installation et de la quitter au premier message d’accueil. En fait l’étape de décompression qui correspond à la solution 1 est automatiquement réalisée par la solution 2, à la différence qu’il faut aller chercher ce fichier maintenant.

installsketchup8On annule à cet étape!

Rendez vous dans le dossier C:\Documents and Settings\%username%\Local Settings\Temp et cherchez le dossier nommé 7zS**.tmp. Une fois dans le répertoire vous pouvez voir votre fichier MSI tant convoité.

SketchTMP
Une fois ce fichier mis à coté de notre fichier d’install dans notre répertoire tout neuf, vous pouvez, en vues des futures installations, désactiver l’installation automatique de la toolbar google en éditant le MSI avec un éditeur approprié de type Orca (table property et placez la valeur à 0 de la propriété INSTALLGOOGLETOOLBAR) ou le laisser en commutateur dans le script que l’on va bricoler pour l’installation.

modiforcaMsiDans la table property on change la valeur INSTALLGOOGLETOOLBAT à 0

Bon moi je me suis bricolé un script allant chercher tout çà sur mon serveur mais je vous laisse le soin de l’adapter à vos besoins…
Donc pour faire ceci bien proprement, je me suis créé un dossier partagé sur le serveur et j’y ai écrit le script suivant dans un fichier BAT ou CMD

net use t: \\172.18.*.*\googlesketchup
t:
copy GoogleSketchUp8.msi c:\
c:
cd\
GoogleSketchUp8.msi LicenseAccepted=1 INSTALLGOOGLETOOLBAR=0 SETDEFAULTSEARCH=0 /qn /norestart
del GoogleSketchUp8.msi
@echo ___________________________________________
@Echo | CTRL-C POUR NE PAS ETEINDRE LA MACHINE...|
@echo |__________________________________________|
@pause
shutdown -s -f -m \\127.0.0.1 -t 20

Il ne me reste plus qu’à y acceder à partir des machines où je souhaites faire l’installation.
Bon, moi j’y ai rajouté une extinction automatique de la machine après installation mais on peut s’en passer.

Mais revenons sur la commande:

GoogleSketchUp8.msi LicenseAccepted=1 INSTALLGOOGLETOOLBAR=0 SETDEFAULTSEARCH=0 /qn /norestart

LicenseAccepted correspond à la coche traditionnel à valider spécifiant que nous avons pas lu le contrat de licence et que nous validons.

InstallGoogleToolbar correspond à ce que nous avons vu précédemment, c’est à dire la désactivation de l’installation de la google Toolbar (qui soit dit en passant ne sert strictement à rien quand notre navigateur est Google Chrome)

SetDefaultSearch placé à 0 pour ne pas changer notre moteur de recherche par défaut ( de toute fàçon il y à de grande chance que ce soit déjà google)

/qn pour une installation silencieuse

/norestart est comme son nom l’indique le commutateur qui nous permet de nous affranchir d’un redémarrage de la machine (on se demande bien à quoi pourrait servir un redémarrage pour un logiciel non système d’ailleurs).

Dans mon cas le script va chercher ce qu’il à besoin sur le serveur mais dans le cas d’une installation à partir d’une clé USB, il est possible d’enlever les cinq premières commandes (pensez à enlever aussi la ligne del googlesketchup8.msi).

Voilà vous avez de quoi installer google Sketchup en masse!

Bonne installation.

Sources: Extraction du fichier MSI et Commutateurs d’installations

Sniffez votre espace disque utilisé!

title

SpaceSniffer fait parti des utilitaire qu’on ne peux plus se passer une fois testé.

Il va vous permettre une chose toute simple, consulter l’espace disque occupé par vos répertoires. Cela n’a l’air de rien comme çà, mais grâce à sa représentation graphique, cela va vous permettre de détecter les répertoires énormes de votre disque (non soupçonné en général). Pour ma part j’ai pu m’apercevoir qu’Adobe et autres logiciels, laissaient des fichiers temporaires à des endroits où je ne serais jamais aller pour les supprimer. Ça m’a fait gagner mine de rien quelques Gigaoctets!

spacesniffer

Il possède une particularité assez sympa, c’est de vous montrer par un petit flash blanc, les répertoire en utilisations! Sur un poste client, cette particularité n’aura pas vraiment d’intérêt mais sur un serveur ces indications prennent du sens.

Faisons un peu le détail:

newviewCette icône vous permettra de sélectionner un scan sur le disque de votre choix (gère aussi les disques optique et amovible)

plusmoins

Vous permettra de changer le niveau de détail des dossier. Comme visible dans l’exemple du dessous vous allez pouvoir passer aux informations minimum aux détails maximum. A savoir que vous pouvez aussi zoomer sur un repertoire. Il se met alors en « plein ecran » et vous n’aurez plus de problème de visibilité.

avantapres

etoilefantomeVous pouvez par ces deux icones activer l’affichage de l’espace libre qui n’est pas d’afficher nativement par le logiciel ainsi que l’espace inconnu (j’ai pas bien compris cette option)

Le logiciel est utilisable en ligne. D’ailleurs je n’ai pas bien compris l’intérêt puisque le résultat n’apparait que sur l’interface graphique, donc aucun moyen de l’employer à distance par le prompt, a moins que quelqu’un aurais une idée d’utilité.

Source:
Uderzo.it

WSUS ne veut pas ? Forcez le!

Bon tout d’abord je tiens à rappeler que ce cahier est d’abord mon cahier de notes.
Donc je ne veux pas entendre parler de redondances ou quoi que ce soit, les infos que je vais rassembler ci dessous sont parfaitement trouvable sur un moteur de recherche mais je préfère avoir ce genre d’information rassemblées sous mes yeux plutôt que de chercher à nouveau. NON MAIS !

wsus.png

Commençons par « …Windows Server Update Services (WSUS) est la seconde génération de logiciel serveur pour le déploiement des mises à jour, proposée par Microsoft pour remplacer Software Update Services (SUS). La liste des options a été étoffée et le déploiement des serveurs a été grandement simplifié mais WSUS a toujours pour but de limiter l’utilisation de la bande passante vers Internet et de s’assurer que vos systèmes Windows (Windows 2000, XP et 2003) possèdent les dernières mises à jour installées sur votre parc informatique.
Le fonctionnement de base de WSUS est simple. Il télécharge les mises à jour depuis les serveurs Windows Update et il déploie les mises à jour téléchargées sur les machines de votre réseau…
» Le texte intégrale ICI

Voilà, les présentations sont faîtes, Wsus est censé télécharger les mise à jour des postes sur le serveur et les distribuer. Sauf que…

wsuserreur.png

L’observateur d’événement est un peu plus bavard et à l’aide d’une recherche sur internet on comprend vite fait que le responsable est le Proxy (Amon pour ceux qui connaissent)
« L’environnement de serveur Proxy ne prend pas en charge la fonctionnalité de demande de plage HTTP 1.1. »

obsevenwsus.png

Zut je n’en n’ai pas la main… Que cela ne tiennes… Une commande donnée sur le site même de microsoft nous permet de palier ce problème :
Dans mon cas la commande concerne WSUS 3.0 pour une installation existante de SQL Server. Donc :
« %programfiles%\Update Services\Setup\ExecuteSQL.exe-S % nom_ordinateur % -d SUSDB « / Q » mise à jour tbConfigurationC définir BitsDownloadPriorityForeground = 1 »

commandewsus.png

Dans mon cas la commande n’a pas marché, alors je me suis rendu via une console directement dans le répertoire Program Files\Update Services\Setup pour exécuter la commande sans l’indication de path.
Aucun message d’erreur n’est affiché, on en déduit donc que tout s’est bien passé !
Et pour preuve après avoir demandé à re-téléchargé la mise à jour, les message d’erreur disparaît.

erreurdisparu.png

Sources:

http://support.microsoft.com/kb/922330/en-us/
http://support.microsoft.com/kb/922330/fr/
http://www.generation-nt.com/reponses/pb-telechargement-mises-jour-wsus-entraide-3394961.html

Déployez Firefox 3

Non, ce site n’est pas mort, je sais que l’on croirait mais non !
Pour preuve aujourd’hui nous allons voir comment déployer Firefox de façon automatique sur le réseau. On trouve bien sûr déjà des tutos sur la toile mais ils sont soit vieux et dépassés soit trop compliqués pour nos besoins très simples. Ici pas de personnalisation, pas d’insertion de modules ni quoi que ce soit, juste un déploiement de Firefox 3.

Tout d’abord, allez télécharger sur le site de Frontmotion le package msi correcte de firefox

Download

Comment çà msi ? Bon ok, le msi est un format de fichier propre à Microsoft, cette extension de fichier signifie Microsoft Installer

En gros un Package MSI est un fichier msi que nous allons déployer le réseau et qui va provoqué de manière automatique sur les postes client l’installation du contenu de ce fichier !

Une fois télécharger, ne faites pas l’erreur que j’ai faites c’est-à-dire de déployer directement ce fichier, ce qui ne marche absolument pas. Il faut tout d’abord effectuer une installation administrative de firefox à partir de ce fichier !
Pour cela créez un dossier sur le serveur que vous allez mettre en partage et accessible en lecture à tous les utilisateur authentifiés

Une fois ceci fait, placez votre package dedans et lancez la commande « msiexec /a Firefox.msi » selon votre version de Firefox choisie (des fois que vous souhaiteriez déployer une version non française)

installmsi.png

Msiexec va faire appel à l’installeur de windows nommé « windows installer » et le commutateur /a va tout simplement spécifié à msiexec que vous souhaitez une installation administrative de firefox, c’est-à-dire qu’il ne pourra pas être lancé du serveur mais va regroupé tout les fichier nécessaire à son déploiement et son installation.

depliement msi

Une fois l’installation terminée, il est temps de passer au déploiement lui-même.
Ouvrez le gestionnaire des stratégie de groupe et créée une nouvelle stratégie que vous nommerez de façon à la reconnaître.

GPO

Editez là et dans la section « configuration ordinateur / paramètres du logiciel / installation de logiciel » un clic droit puis nouveau package vous permettra de sélectionner votre package.

package gpo

Attention Attention! Sélectionnez le package créé par l’installation administrative et non celui que vous avez téléchargé. Faites aussi attention de le sélectionner en passant par le chemin réseau du fichier. Ceci est très important car si vous ne faites pas lors de déploiement, le package ne sera pas trouvé par les clients. Attention

warning path

Maintenant dirigez vous sur l’UO regroupant les postes où vous souhaitez installer firefox

Faites un clic droit sur l’UO et sur « Lier un objet de stratégie de groupe existant » ce qui nous permettra comme son nom l’indique de sélectionner un GPO déjà existante, option vraiment pratique lorsque plusieurs UO sont concernées.

Sélectionnez à présent la GPO précédemment créée.

lisaison gpo

Voilà votre déploiement est prêt.

Pour ne pas patienter jusqu’à l’update automatique des stratégies de groupes, et à des fin de tests vous pouvez forcer l’update avec l’aide de la commande gpupdate /force à effectuer sur le serveur comme sur les clients. Attention car cette commande provoque une grosse consommation de la bande passante. A savoir que si vous ne le faites pas le logiciel ne s’installera pas au prochain démarrage des clients mais une fois que l’update des gpo sera fait de manière automatique.

gpupdate

Sur MA capture on peur constater qu’il demande un redémarrage. Ceci est propre à mes stratégies et vous n’aurez pas cette demande si vous n’avez pas de stratégie déjà en place qui nécessite un reboot du serveur.
Voilà vous n’avez plus qu’a démarrer les clients pour voir Firefox s’installer tout seul commme un grand…

EDIT: Un second moyen de déploiement est disponible dans l’excellent article que vous pouvez trouver ici

Récupérer les droits propriétaires d’un ou plusieurs fichiers.

securityMince, çà devait arrivé, tout à planté, le formatage pointe le bout de son nez, mais heureusement vous avez sauvegardé consciencieusement tous vos fichiers importants (Factures, lettres officielles, enfin pour ne pas dire MP3, JPG etc…).
Le formatage se fait, la réinstallation se passe super bien (ah vous êtes passé sous linux ? ok je plaisante) et là vous récupérez vous documents, sauf que…

Il se peux que vous vous confrontiez à un défaut d’autorisation et bien sûr comme la sécurité est bien faites sous windows (non il n’y pas de double sens ou de quoi que ce soit) vous ne pouvez pas modifier les droits sur vos fichiers.

Prenons l’exemple d’un fichier nommé pour l’occasion test.txt, ouvrez ses propriétés et allez sur l’onglet sécurité… Pas d’onglet ? Alors sachez que ces options faisant parties intégrantes de NTFS 5 ne sont exploitables qu’avec la version pro de windows XP. Donc si tout va bien, vous vous trouvez devant ceci.

secu

Cela correspond à l’identifiant unique de votre ancien compte (avant formatage), ou appelé compte inconnu.
Le fait est simple vous n’êtes pas propriétaire du fichier donc vous ne pouvez pas modifier les droits d’accès à ce fichier. La seul chose à faire est se réapproprier le fichier.

Pour cela vous devez être administrateur local ou domaine. Maintenant cliquez sur « paramètres avancés » de l’onglet sécurité des propriétés du fichier.

d

Dans la partie « propriétaire actuel de cet éléments » vous devriez retrouver contrairement au screenshot ci-dessus, votre compte inconnu. Vous n’avez plus qu’à sélectionner un nouveau propriétaire genre votre compte administrateur, puis validez. Avant de commencer à modifier les droits d’accès, validez par OK pour que le système puisse actualiser la modification.

A partir de ce moment vous êtes à nouveau propriétaires de vos fichiers et pourrez en faire ce que vous voulez sans que windows ne s’y oppose.

Astuces : TipsUne fois votre systême parfaitement installé avec toutes les mise à jours et tous vos logiciels préférés, effectuez un clone ou un backup (démarrer/tous les programmes/accessoires/outils systèmes/utilitaire de sauvegarde)et supprimez TOUS les droits d’accès à ce fichier, même les droits systèmes. Vous aurez alors une sauvegarde que vous pourrez mettre à jour quand vous le voulez sans que vous risquiez (dans la plupart des cas) de vous la faire contaminer par un virus…

Attention ATTENTION Attention: Si vous êtes administrateur réseaux dans une entreprise, sachez que la consultation de documents officiels sans autorisation en se réappropriant les droits est totalement interdite et peux être audité… D’ailleurs en parlant d’audit, un pti tutorial sur la mise en place d’un audit vous intéresserait ?

Recharger la Base de registre sans redémarrer le pc…

Je vois souvent sur des sites où je surf, des astuces où il y a modification de la base de registre.
L’auteur demande alors de redémarrer le poste pour charger les modifications effectuées dans celle-ci.
Or il est parfaitement possible de la rechargé sans pour autant redémarrer le poste.

Il suffit de redémarrer le processus « explorer.exe ». Pour cela, rendez vous dans le gestionnaire de tache (Ctrl+Shift+Esc) et choisissez TOUS les processus nommés « explorer.exe » puis cliquez sur « Terminer le processus ».

Killprocess

Si tous les processus ont bien été terminés, le bureau devrait disparaitre.
Cliquez alors sur « Fichier » puis sur « Nouvelle tâche », puis tapez « explorer.exe » et « ok ».

nouvelletache

N’essayez pas la combinaison habituelle pour appeler le menu « exécuter » (Windows + r) puisque c’est l’exploreur, ici fermé, qui gère les raccourcis claviers.

Le bureau s’est rouvert et la base de registre à été rechargée.

L’année 2008 va s’illustrer par un déménagement en cours d’année et par une cabale à votre encontre.

A savoir qu’il est parfaitement possible de le faire par ligne de commande.

taskkill /f /im explorer.exe
/f Force la fermeture du process
/im Permet d’indiquer le nom du process à terminer ( ça aide pour pas tout fermer)

N’oubliez pas de le relancer sinon, vous n’aurez plus de bureau.
killexplorer.png

Ce qui nous amène à pensé une automation à travers un micro scripts(deux commandes, c’est le cas de le dire)…

On l’appellerais par exemple rechargeBDR.bat et le fichier contiendrait les commandes suivantes :
taskkill /f /im explorer.exe
explorer
exit

Enregistrer les paramètres d’une connexion Bureau à distance

Connexion Bureau à distanceSi vous utilisez de manière soutenue l’utilitaire « connexion bureau à distance » vous serez comme moi d’avis qu’il est vite contraignant d’entrer le nom ou l’ip de la machine ainsi que le nom d’utilisateur et mot de passe à chaque fois que vous souhaitez vous y connecter.

Sachezque pour accéder plus rapidement à l’utilitaire vous pouvez enchainer cette suite de touches :

« +R » puis tapez « MSTSC » puis entrer…

Maintenant nous allons enregistrer sous un fichier raccourcis, les paramètres de connexion a un serveur histoire de les taper pour la dernière fois…

Lire le reste de cet article »