logomumbleMumble est très bon logiciel libre de voix sur IP d’où son grand interêt pour nous vu qu’il nous sert à enregistrer nos podcasts (GameCraft & Café Klatch) et à nous réunir le soir.
Mumble a le grand avantage d’être libre, gratuit, multiplateforme. Il tourne par exemple, en plus des 3 plateformes les plus répandues, parfaitement sur le RaspBerry Pi première génération et possède une version iOs & Android.

Le mumble de Soulcity

Le mumble de Soulcity

Il est composé d’une partie cliente, celle que vous installez sur votre machine, et une version serveur. Il existe d’ailleurs des offres d’hébergement défiant toutes les bourses.
Comme vous pouvez le constater il existe différents salons afin de séparer les personnes si besoin. Ces salons ont chacun des droits d’accès différents. Par exemple une personne non autorisée par droit ou pas obtention d’un mot de passe ne pourra pas entrer dans un salon particulier.

Pour donner des exemples par rapport à notre serveur, toutes personnes entrant dans le salon « Les LDLS » sera automatiquement mise en muet par le logiciel, et ne pourra sortir de cette limitation qu’avec l’aide d’un des administrateurs du serveur. Autre exemple dans « GameCraft » personne ne peux y entrer sans avoir été autorisé.

Un point négatif de Mumble c’est que cette configuration est longue et fastidieuse.

Ayant eu le droit à un flood SYN sur mon kimsufi qui à poussé l’équipe à mettre mon serveur en read only, j’ai été contraint d’un petit retour à zero. Mais avant ça j’ai pris soin de me renseigner sur la façon de migrer Mumble d’un serveur à autre… Autant que faire se peut.

Et c’est là ou finalement on se rend compte que c’est pas bien chiant un serveur mumble car 2 fichiers seulement ont été nécessaires de conserver avant la réinstallation du système: Mumble-server.ini et mumble-server.sqlite.

Etant sur un serveur debian je ne sais pas où sont stocker ces fichiers sur serveur Windows mais je suis prêt à parier que dans le dossier program files et mumble-server ou dossier du genre vous trouverez votre bonheur…

Le fichier mumble-server.ini se trouve ici : /etc/mumble-server.ini
Il n’est pas indispensable de le récupérer mais il contient tout de même des paramètre intéressant si vous avez une configuration particulière, comme le port, le message d’entrée, la bande passante maximum, le mot de passe d’entrée si décidez d’en mettre un, la clé du certificat ssl si vous utilisez le votre, et surtout les paramètres de votre base de données si vous en utilisez une autre que la sqlite créée par le serveur.

Le fichier sqlite se trouve ici: /var/lib/mumble-server/mumble-server.sqlite
Celui ci va contenir dans une utilisation sans base de données externe de mumble toutes données contenants les salons, les droits d’accès des salons, les images, les jetons d’accès (l’équivalent du mot de passe d’entrée), la liste des utilisateurs enregistrés, et surtout la liste des bannis.

Du coup pour la migration rien de plus simple, après la réinstallation du paquet mumble-server sur votre distribution tout fraîche mais sécurisée (hein?) il ne vous reste plus qu’à replacer les deux fichiers en question à leur places dédiée : (/etc/mumble-server.ini & /var/lib/mumble-server/mumble-server.sqlite) 

Pour cela, coupez d’abord le service en question avec la commande:

/etc/init.d/mumble-server stop

Posez vos fichiez aux bon emplacements, et démarrez votre service:

/etc/init.d/mumble-server start

Il est possible de le faire avec le service lancé, mais ce n’est pas recommandé et de tout façon il vous faudra redémarrer le service pour prendre en compte les changements donc autant le faire proprement… Mais si jamais…

/etc/init.d/mumble-server restart

Voilà, vous aurez pu retrouver toute la configuration d’avant réinstallation en un rien de temps… Je sais qu’on trouve cette migration un peu partout sur le net, mais ici je rassemble tout ce que je voudrais retrouver au plus vite et puis ça m’aura permis de vous présenter mumble!