FreeNAS est une petite distribution live cd basé sur freeBSD qui permettre de redonner un peu de vie à votre vielle machine. Le principe est simple, créer un serveur de stockage.
Le système dans ses 38Mo pour la version 0.68 est extrêmement complet.

Il demandera moins de 100Mhz pour tourner, ainsi que seulement 64 Mo de mémoire vive, comptez 128 Mo pour le module de mise à jour.

  • Type de support : USB, PATA, ATA, FIREWIRE, SCSI, ainsi que le raid matériel.
  • Systèmes de fichiers: UFS, FAT32, EXT2/3, NTFS (notez que le NTFS n’est disponible qu’en écriture dans la version béta 0.684b)
  • Protocoles: CIFS (samba) , FTP, NFS, SSH, RSYNC et AFP

Je passe bien évidement les étapes de téléchargement et de gravure dont des tutoriaux peuvent être trouvés un peu partout sur le net !

I. Installation

Après le boot sur le cd et quelques lignes d’opérations en plus, on se retrouve face à cette interface minimaliste nous rappelant à qui nous avons a faire, sa version, l’adresse IP, ainsi que la console de setup FreeNAS.
Le menu même si je le trouve léger, nous propose toutes les options nécessaires à la configuration d’acces à l’interface web : Adresse ip, Code d’acces. Nous avons aussi la possibilité d’installer FreeNAS ce que nous allons faire ici…

Attention car lors du premier démarrage le système s’auto attribut une adresse IP sans faire de requête de DHCP ce qui pourrait poser des problèmes. Pour ne rien risquer libérez si possible l’IP 192.168.1.250 car freenas choisira celle là par défaut.
Dans un deuxième temps on va changer cette adresse. Un client DHCP peut être utilisé ponctuellement mais ne sera pas utilisé à chaque démarrage, donc pensez à réserver cette IP dans la plage d’adresse de votre serveur DCHP pour éviter un doublon sur le réseau.
Pour la changer, choisissez l’option 2 et suivez tout simplement l’assistant.

Nous passerons maintenant à l’installation :
– Choisissez l’option 7, et pour l’exemple nous choisirons l’installation sur disque dur mais sachez que le déroulement de l’installation sur les autres supports est rigoureusement la même.
Entrez le nom du cd rom, acd0 dans l’exemple puis le disque dur de destination.(attention le clavier est anglais).

Voilà l’installation est terminée. Il est maintenant temps de passer à l’administration.

II. Administration.

Pour accéder à l’interface d’administration il faut entrez l’adresse IP choisie précédemment dans un navigateur WEB et nul besoin d’entrer de port spécifique car l’interface web est attribué au port 80. J’ai testé avec IE et Firefox et cela fonctionne parfaitement.
Un login et un mot de passe vous sera demander, le login d’installation est « admin » et le mot de passe est « freenas ». Pour des raisons de sécurité, veuillez changer ces login et mot de passe dès que possible !
Une fois entré dans l’interface, nous nous retrouvons face à une page regroupant toutes les informations de base de votre machine dont quelques unes très importante comme le nom d’hôte, l’utilisation de la mémoire ainsi que l’utilisation des disques. A ce stade on ne peut pas voir l’utilisation des disques car aucun n’est encore formaté et monté.

 Hostname

Ici vous changerez le nom d’hôte de votre FREENAS

 Domain

Le nom de votre domaine si vous en avez un

 DNS servers

L’adresse de vos serveur DNS

 Username

Ici vous changerez le login de l’interface WEB

 Password

Ici vous changerez le mot de passe de l’interface WEB

 WebGUI protocol

Vous choisirez si votre connexion sera securisée ou pas

 WebGUI port

Vous pourrez changer votre port de connexion.
Par défaut le 80 est utilisé pour le HTTP et le 443 pour HTTPS.

Maintenant il va falloir formater et monter un disque pour que le system puisse le rendre disponible.
Direction Gestion des disques et point de montage, c’est ici que vous formaterez votre disque, puis que vous le monterez. Si tout se passe bien, vous devriez vous retrouver avec ceci :

Votre disque dur est formaté et monté, donc prêt à être rendu disponible sur le réseau local. Pour cela il faut le rendre disponible via un protocole. Les deux plus courant sont Ftp et CIFS. Nous traiterons le cas le plus général le CIFS.
Rendez vous sur la page CIFS de votre interface web et configurez les différents paramètres nécessaires. C’est d’ailleurs à cet endroit que vous pourrez joindre votre authentification Freenas à celle de votre Active directory si vous en avez un en place. Mais dans notre exemple nous configurerons l’accès à tout le monde.

L’onglet Share permet de choisir le disque à partager.
Nous allons pouvoir maintenant vérifier l’accessibilité du partage sur le réseau.
Pour cela nous allons passer soit par le parcours réseau, soit par son adresse UNC qui est http://freenas

Nous avons bien un dossier partagé à tout le réseau local.

Site officiel de Freenas
Iso de FreeNAS-0.684B (Version Beta)
Iso de FreeNAS 0.68 (version stable)