Seafile, votre dropbox perso!

logo
Bon, je pense que vous connaissez tous dropbox, One Drive, google drive et autre stockage dans le cloud.

Il faut reconnaître que c’est vraiment super pratique, mais quand on y stock des documents confidentiels ou personnels on apprécie deja moins que le service ai la possibilité technique de regarder dans vos dossier.

Par exemple Dropbox, qui vous assure ne pas regarder dans vos dossiers a tout de même déjà désactivé auprès d’utilisateurs, le partage de certains de leurs fichiers sous le motif que les fichiers fichier étaient considérés comme piratés. (pour la législation du Digital Millenium Copyright Act (DMCA) américain).
Alors comment ont ils fait pour savoir si, soit disant, ils ne regardent pas les fichiers que vous stockez?
C’est pas bien compliqué, ils génèrent une empreinte numérique de chaque fichiers que vous stockez et le compare à une liste d’empreinte numérique faites sur des films musiques et autres… Si ça Match c’est que vous êtes un affreux pirate!! Même si vous avez l’original à la maison hein ??? c’est pas normal mais c’est comme ça…

Pour revenir au stockage de fichier en ligne, c’est pratique mais la place est limitée pour un compte gratuit. Pour quelques euros par mois vous pouvez avoir beaucoup plus de place bien évidement, mais toujours chez eux, sous leurs yeux qui vous jugent!

Alors je me suis dis récemment pourquoi ne pas me mettre en place mon propre cloud à moi?
Surtout que ce n’est pas les solutions qui manquent!
Si vous avez un NAS, généralement un système vous y est déjà proposé. Par exemple chez Synology (oui j’ai un DS212j qui me convient parfaitement) vous avez la possibilité d’accéder à vos fichier stocker de n’importe où.
Mais dans mon cas, avec ma connexion ADSL de fin fond de campagne, ça n’aurait pas fait l’affaire…
Alors comme j’ai un petit serveur dédié qui me sert à faire tourner deux trois services comme Mumble ou d’autres bricoles, je me suis dit que ce serait l’emplacement idéal! Oui forcement un gros disque peu utilisé et une connexion de Data-Center ferait carrément l’affaire!
Du coup j’ai cherché comment faire et bien évidement je suis tombé sur Owncloud, (le plus connu des clouds à monter sois même), Freenas, et Seafile.
J’ai vite constaté en cherchant quelques retours que OwnCloud avait une mauvaise réputation pour la synchronisation des fichiers (un comble pour sa fonction principale), que freenas était en fait une distribution complète, ce que je ne voulais pas, et que Seafile pouvait correspondre au mieux à mon attente.

Donc j’ai continué mes recherches, et j’ai vu que Seafile était disponible en deux versions:
– Community Edition (Gratuite)
– Professionnal Edition (Payante)

Comme les fonctions de la version professionnelle étaient bien de trop pour moi j’ai fait le choix de la version Community qui avait de loin tout ce que je souhaitais!

Seafile est présent sur une multitude de plate-formes autant pour la version serveur que client.

Serveur:  Client Desktop: Client mobile:
– Linux – Linux – iOs
– Raspberry Pi – Mac – Android
– Windows – Windows
– Terminal client (linux aussi)

Si vous n’avez pas de serveur dédié vous constaterez qu’il sera parfaitement possible d’héberger Seafile sur votre RaspBerry Pi, ou encore votre Windows, mais n’ayant pas testé je ne pourrais pas vous dire ce que ça donne!

clientosxAvant de passer à l’installation, voyons déjà pourquoi Seafile est intéressant à mes yeux…
Une chose vraiment sympathique avec Seafile, est qu’il marche sur un système de bibliothèque que l’on peut choisir de synchroniser, ou pas, selon le poste où vous installerez le client.
Par exemple je peux installer le client sur mon poste professionnel, sans héberger mes fichiers personnels qui prendraient de la place pour rien. Et inversement, pas de risque de me retrouver avec mes fichiers du boulot sur mon poste personnel.
Dropbox et autres proposent cela aussi mais le choix est souvent proposé pendant l’installation et c’est pas évidement à modifier par la suite. Avec Seafile tout se fait directement avec un clic droit sur les bibliothèques.
Seafile est très intéressant à utiliser dans le cadre professionnel car comme il est multi-utilisateurs, il est possible de (bien évidement) partager les bibliothèques avec vos collègues, mais aussi d’en faire le transfert.
Un exemple, un projet se met en place et l’un de vos collègue en a la charge et travaille directement au sein d’une bibliothèque Seafile. Pas de bol, il doit s’absenter pour quelques semaines. Pas de soucis, il n’a qu’à vous transférer la bibliothèque! Vous vous retrouverez alors directement avec tous les fichiers, alors que lui non!
Autre particularité. Vous aimeriez bien quand même synchroniser le répertoire contenant les photos de votre petit dernier pour regarder sa bonne bouille à la pause de midi, mais vous n’aimeriez pas que vos collègues fouilles quand vous êtes à la machine à café. Pas de problème, vous pouvez fixer un mot de passe d’accès à vos bibliothèque.
Encore une fonction sympathique, votre collègue (oui, celui qui doit s’absenter quelques temps) vous a déjà transféré sa bibliothèque mais a remarqué qu’il avait 2/3 fichiers de ce projets qui trainaient sur son bureau. Au lieu de lui re-transférer la bibliothèque, vous allez pouvoir générer un lien qui lui permettra d’envoyer directement les fichiers en question dans votre bibliothèque! Génial!
Encore mieux, quand il reviendra et que vous voudrez continuer à travailler avec lui sur ce projet, il suffira de partager la bibliothèque, ou mieux, de créer un groupe de travail, regroupants les utilisateurs, et bibliothèques (s’il y’en a d’autres). Tout le monde pourra ainsi travailler sur le même projet sans multiplier les fichiers partout.

Allez, quelques fonctions encore, vous pouvez mettre l’accès à vos dossier sous mot de passe, définir un temps de partage, gérer les périphériques qui se connectent à votre serveur, mettre des fichiers en favoris, ça c’est bien pour les périphériques mobiles!
Et autre curiosité activer un Wiki personnel… Un genre de prise de note en gros, là pour le coup je préfère Evernote.

interfaceweb
La partie administration n’est accessible que depuis votre portail Web, et permet deux trois petites choses, comme accepter les nouveaux utilisateurs, ou limiter à votre action d’acceptation ou création, la complexité du mot de passe, gérer les bibliothèques, bref l’essentiel!

Seule chose que je n’ai pas vu, et je trouve dommage, c’est la notion de quota, ni de taille maximum d’envoi de fichier, c’est peut être une fonction pro, mais je l’ai pas vu dans la liste des fonctions pro.
Par contre une option est cool mais réservé aux pro, c’est de pouvoir intégrer votre Seafile dans un Active directory ou via LDAP!
Pour finir avec la description, la version Community n’à ni pub, ni popup pour promouvoir la version Pro, le seul endroit où j’ai vu une mention c’est dans « Information système » de la partie administration. Il m’indique que j’utilise la version communautaire et il y à un lien pour la version pro, c’est tout! Rien de plus.

Bon ça y est ? Je vous aient convaincus ? On passe à l’installation ?

Avant d’installer le service Seafile il est nécéssaire d’avoir déjà installé Apache (ou Nginx mais j’ai choisi Apache), MySQL & PHP.
Partant de Debian Jessie (8) pour mon cas et dans le but de ne pas vous ré-écrire un tutoriel, je vous propose si vous avez besoin d’un coup de main d’aller jeter un oeil sur le site de www.paranoiaque.fr qui propose un auto qui, pour moi, est juste parfait car il intègre aussi l’activation d’Apache sur Fail2Ban (service de ban automatique en cas tentative d’authentification multiples).

Une fois les 3 services Apache, MySQL & PHP installés (je vous invites, dans le cas d’un serveur dédié, à penser à IPTABLES & Fail2Ban. Un peu sécurité ça fait pas de mal et ça vous évitera les soucis que j’ai déjà pu avoir) vous pouvez passer à l’installation et configuration de Seafile.
Pareil, pour le coup, je vous recommander après avoir chercher longtemps un tutoriel du site gosane.fr qui à été pour moi le plus clair que j’ai trouvé!
Même si le tutoriel est extrêmement clair et précis, j’ai eu quelques aléas avec la configuration d’Apache pour restreindre l’accès au site en HTTPS.
La doc (en Anglais) de Seafile à ce propos m’a permis de corriger les problèmes rencontrés.
Dans un premier temps j’ai activé HTTPS avec un certificat auto-signé mais la réputation de Lets Encrypt m’a fait de l’oeil.
C’est grâce au site grafikart.fr que j’ai pu remplacer mon certificat auto-signé par un veritable certificat signé.
Bref, au final, en moins de temps que je le pensais initialement, je me retrouve avec mon « drop-box » like perso, sécurisé et avec une taille de stockage vraiment interessante!

Alors, allez vous sauter le pas ?

Problème de mises à jours sur Windows 7, 8 ou (des fois) 10

Echec de mise à jourIl m’est arrivé, au sein de mon travail, d’avoir des soucis de mise à jour avec Windows.

De manière complètement aléatoire, je croyais, dans un premier temps, mais je me suis vite aperçu, que le soucis provenait que d’un seul réseau, celui qui avait une connexion internet très lente, ou encore des postes qui avaient un très grand nombre de mise à jour à faire d’un coup.

Les symptômes étaient simples, au lancement de la machine, des mise à jours s’appliquaient mais se plantaient finalement en affichant un joli message du genre « Échec de la configuration des mises à jour Windows. Annulation des modifications. » Et en général ça durait plus de 2h en moyenne, et même que dans un des cas, ça à duré plus de 48H!!!!!!

Une solution toute simple, consiste à connecter votre machine à un réseau qui à un bon débit pour son installation initiale et ses mise à jour, mais comme c’est pas toujours possible, une fois que le problème est présent, il ne vous reste plus qu’à attendre jusqu’à ce que le système soit à nouveau disponible et appliquer ces deux solutions:

Comme première solution vous pouvez désactiver le service de Windows Update et renommer le fichier SoftwareDistribution :

1. Cliquez sur Démarrer, tapez cmd sur la barre de recherche, faites un clique droit sur cmd.exe
2. Choisissez exécutez en tant qu’administrateur.
3. Tapez net stop wuauserv et validez par la touche Entrée, cette commande permet d’arrêter le service Windows Update.
4. Tapez ren %windir%\SoftwareDistribution SoftwareDistribution.Old et validez par la touche Entrée, cette commande permet de renommer le ficher « softwaredistribution ».
5. Tapez net Start wuauserv et validez par la touche Entrée, cette commande permet de démarrer le service Windows Update
6. Après cette manipulation vous pouvez relancer la recherche des mises à jour et l’installation.

Comme deuxième, c’est encore plus simple, il vous suffit de télécharger le Fix suivant, qui vient directement du site de Microsoft, et corrigera à votre place, les problèmes de mises à jours que vous pouvez rencontrer…
Fix Windows

L’email jetable!

mailOn va commencer par une devinette, j’aimerais que deviniez un peu d’où je tire ces petits titres sympathiques:
– 150 plantes gratuites et la livraison offerte!
– 8% de remise sur tout nos chaises!
– Recevez votre échantillon GRATUIT
– Soldes jusqu’à -60% : dernier coup de balai en livraison gratuite !
– 200 grandes marques de parfums à prix imbattables
– 15€ offert dès 200€ d’achat!

Oui vous avez reconnu ces fameux mail de spam que vous recevez chaque jours.

Bon pour commencer sachez que vous pouvez vous désinscrire de ces newsletters sur lesquelles, selon le site, vous vous êtes, vous même, inscrit par le biais d’un lien présent en général en bas du mail, bien caché. Attention toute fois pour la plupart, ce lien ne sert juste qu’à transférer votre adresse mail à une autre régie de spam! Difficile de savoir!

Mais ici c’est pas tant le spam que nous allons traité, bien que je traiterai bien quelques éditeur de ses spam, mais plutôt de la où le spam arrive, votre boite mail.

Et justement votre adresse e-mail, on vous la demande partout, pour rien, pour tout, tout est bon pour vous soutirer votre adresse, qui vous vous en doutez, va être revendu à des sociétés qui vont vous spammer puis la revendre à d’autres qui vont vous spammer puis la revendre à d’autre qui vont vous… enfin vous avez compris! C’est un un spirale sans fin!

Et comme à chaque problème ses solutions, des services d’e-mails temporaires ou de redirection de mails existent!

Mais avant d’attaquer le listing des services, sachez que beaucoup de sites où vous devez donner votre e-mail pour avoir quelque chose en retour, comme des e-book gratuit sur « comment booster votre activiter en 2 leçons » par exemple, n’acceptent pas ces services catalogué chez eux comme des adresses poubelles. Mais en cherchant bien vous trouverez le service qui fonctionnera, j’ai toujours réussi à en trouver un qui marche! Pas forcement aux deuxième essai, quelque fois il faut chercher un peu plus loin, mais on fini toujours pas trouver.

Redirection d’e-mail:

  • Jetable.org

Jetable_org_-_HomeLe service le plus connu qui contrairement à son nom n’est pas une adresse mail jetable mais un service de redirection de mail. Le principe est simple, vous entrez votre vraie adresse e-mail, vous spécifiez le temps de validité de la redirection: Une heure, un jour, une semaine, un mois. Et au bout de ce temps imparti la redirection se rompt. Ce n’est pas un service anonyme, des logs sont conservé pour des raisons juridiques.

Service d’ailleurs proposé par l' »association pour l’internet non commercial », qui est entièrement épuré de publicité ou autres saloperies du genre!

Malheureusement, étant donné que c’est le plus connus, il est refusé dans énormément d’endroit où on vous demande votre adresse mail! Forcement!

Comme le principe reste le même pour tout les services de redirection de mail je ne vais que vous en citez quelque uns, vous pourrez en trouver d’autres facilement avec une simple recherche google!

Easytrashmail_com___Temporary_trash_email_address_for_a_spam-free_worldhttp://www.easytrashmail.com/ Validité de 15 minutes à 1 mois! Avec possibilité de se faire avertir 10 minutes avant la rupture de la redirection!

https://meltmail.com/ Validité de 3h à 24H, une application mobile existe pour iOs & Android

Bon, voilà ça ira pour les exemples, mais attention tout de même aux services qui demandent de vous inscrire! Le but de base étant justement de ne pas vous faire spammer, si vous devez vous inscrire autant vous créer une adresse poubelle sur un service connu de mail comme outlook, gmail, yahoo etc etc.

E-Mail Jetable ou temporaire!

  • YopMail.com

YOPmail___E-mail_jetable_et_anonyme_

Le plus connu du genre, je l’utilise énormément car il est extrêmement simple et passe encore à peu près partout!

Le principe est simple, vous tapez un nom, le site vous rajoutera @yopmail.com derrière et hop vous basculez sur la boite de réception de cet email fraichement créé! Alors comme c’est du jetable, pas de mot de passe, rien, c’est ouvert à tous!

Faites d’ailleurs bien attention à ce que vous faites avec ce type d’adresse car j’ai pu constater par exemple sur l’adresse que j’utilise habituellement, que quelqu’un l’à utilisé pour adresse de correspondance avec son numéro de téléphone Orange! J’ai son nom, son numéro de téléphone, et comme le mail valide la facture électronique du monsieur, bientôt aussi, sa facture électronique de son contrat mobile donc avec coordonnées précises, comme adresse postale etc etc.
Bref revenons au service.
Il possède une possibilité d’alias, donc en gros un autre e-mail de ce service qui tombe dans cette boite de réception.

Par contre pour des raisons évidentes, vous pouvez écrire un mail, mais QUE à une autre adresse Yopmail, bah oui logique, c’est pour se protéger des mails anonymes genre « t’as mangé le dernier HARIBO AU BUREAU JE VAIS TE TUER TOI ET TOUTE TA FAMILLE! »

Vous pouvez générer un flux RSS de votre boite de réception, d’ailleurs c’est une idée plutôt sympa dont certain gros devraient s’inspirer! Il y à même une fonction nospam qui permet de cacher les spams, ce qui vous laissera juste voir le service auquel vous vous êtes inscrit et qui était noyé dans la masse de mail. Car oui ça c’est un des inconvénients, comme c’est ouvert à tous sans mot de passe, si comme moi vous utiliser une adresse simple, très simple, trop simple, la boite est forcement utilisée par plein de monde et sera bien bien bien rempli de merdes. Mais est-ce important quand on cherche juste à recevoir un mail précis et qu’on y retourne plus trop après?

Le service est gratuit et les mails sont conservés 8 jours! A savoir que le service comprend aussi une flopée de domaine compatible et redirigé automatiquement, par exemple si je choisit Techcraft@yopmail.com, j’ai aussi automatiquement TechCraft@cool.fr.nf ou Techcraft@mega.zik.dj etc etc il y en à encore pleins d’autres!

Bon comme il est connu, il ne passe pas partout même si ça va encore, mais dans le cas où il ne passe pas il y à en à un autre qui est plutot pas mail aussi:

Adresse_Email_Temporaire_-_Adresses_e-mail_temporaires_gratuiteshttp://www.adresseemailtemporaire.com/

Qui est sensiblement différent car à chaque fois que vous chargerez le site, il va vous générer une adresse différente et aléatoire du type Pries1976@fleckens.hu, Genes1977@armyspy.com, Oneve1949@rhyta.com et ne vous affichera que les mails reçus après avoir ouvert la page! Donc vous ne serez pas noyés dans la masse!

Le service est valable 24H après la reception du dernier mail reçu sur cette adresse. Il n’est pas non plus protégé par mot de passe, mais, un petit plus est disponible, vous pouvez télécharger en PDF chaque mail reçu, ça aussi c’est cool! Encore une option que les gros devraient intégrer!

Bon là je sors un tout petit peu du truc, mais sachez que ce service est édité par un site qui s’appelle http://fr.fakenamegenerator.com/ où vous trouverez d’ailleurs une version française, et qui vous permet de générer une identité complétement aléatoire, donc parfaitement complémentaire au service de mails, puisqu’il vous génère aussi en même temps l’adresse jetable qui va avec!

Bon voilà je vous en ai cité que 5 mais c’est déjà une large possibilité de ne plus se faire spammer directement!

A savoir qu’il existe des services de mails payants, sécurisés, anonymes, passant via TOR, etc etc.

Je vous pose un lien où une sacrée liste de services est répertorié!

Site d’emails temporaires

Vous trouverez une version audio de cet article dans le podcast (ep 144)que j’anime tous les jeudis dès 21H en live sur Youtube et disponible dès le lendemain en version podcast.

Midi over internet

logo midiEtant musicien et podcasteur à mes temps perdus, il m’est arrivé (d’ailleurs surtout sous le chapeau de podcasteur) de vouloir utiliser du Midi (protocole de communication et un format de fichier dédiés à la musique, et utilisés pour la communication entre instruments électroniques, contrôleurs, séquenceurs, et logiciels de musique.) à travers internet pour pouvoir à mes co-animateurs de pouvoir lancer des jingles à distance à travers internet.

Après avoir fait différents tests, j’ai trouvé un solution viable, et je vous la partage ici dans une vidéo que j’ai faite pour l’occasion. Cela pourrait servir à des musiciens ou à d’autres podcasteurs comme nous!

Migration d’un serveur Mumble

logomumbleMumble est très bon logiciel libre de voix sur IP d’où son grand interêt pour nous vu qu’il nous sert à enregistrer nos podcasts (GameCraft & Café Klatch) et à nous réunir le soir.
Mumble a le grand avantage d’être libre, gratuit, multiplateforme. Il tourne par exemple, en plus des 3 plateformes les plus répandues, parfaitement sur le RaspBerry Pi première génération et possède une version iOs & Android.

Le mumble de Soulcity

Le mumble de Soulcity

Il est composé d’une partie cliente, celle que vous installez sur votre machine, et une version serveur. Il existe d’ailleurs des offres d’hébergement défiant toutes les bourses.
Comme vous pouvez le constater il existe différents salons afin de séparer les personnes si besoin. Ces salons ont chacun des droits d’accès différents. Par exemple une personne non autorisée par droit ou pas obtention d’un mot de passe ne pourra pas entrer dans un salon particulier.

Pour donner des exemples par rapport à notre serveur, toutes personnes entrant dans le salon « Les LDLS » sera automatiquement mise en muet par le logiciel, et ne pourra sortir de cette limitation qu’avec l’aide d’un des administrateurs du serveur. Autre exemple dans « GameCraft » personne ne peux y entrer sans avoir été autorisé.

Un point négatif de Mumble c’est que cette configuration est longue et fastidieuse.

Ayant eu le droit à un flood SYN sur mon kimsufi qui à poussé l’équipe à mettre mon serveur en read only, j’ai été contraint d’un petit retour à zero. Mais avant ça j’ai pris soin de me renseigner sur la façon de migrer Mumble d’un serveur à autre… Autant que faire se peut.

Et c’est là ou finalement on se rend compte que c’est pas bien chiant un serveur mumble car 2 fichiers seulement ont été nécessaires de conserver avant la réinstallation du système: Mumble-server.ini et mumble-server.sqlite.

Etant sur un serveur debian je ne sais pas où sont stocker ces fichiers sur serveur Windows mais je suis prêt à parier que dans le dossier program files et mumble-server ou dossier du genre vous trouverez votre bonheur…

Le fichier mumble-server.ini se trouve ici : /etc/mumble-server.ini
Il n’est pas indispensable de le récupérer mais il contient tout de même des paramètre intéressant si vous avez une configuration particulière, comme le port, le message d’entrée, la bande passante maximum, le mot de passe d’entrée si décidez d’en mettre un, la clé du certificat ssl si vous utilisez le votre, et surtout les paramètres de votre base de données si vous en utilisez une autre que la sqlite créée par le serveur.

Le fichier sqlite se trouve ici: /var/lib/mumble-server/mumble-server.sqlite
Celui ci va contenir dans une utilisation sans base de données externe de mumble toutes données contenants les salons, les droits d’accès des salons, les images, les jetons d’accès (l’équivalent du mot de passe d’entrée), la liste des utilisateurs enregistrés, et surtout la liste des bannis.

Du coup pour la migration rien de plus simple, après la réinstallation du paquet mumble-server sur votre distribution tout fraîche mais sécurisée (hein?) il ne vous reste plus qu’à replacer les deux fichiers en question à leur places dédiée : (/etc/mumble-server.ini & /var/lib/mumble-server/mumble-server.sqlite) 

Pour cela, coupez d’abord le service en question avec la commande:

/etc/init.d/mumble-server stop

Posez vos fichiez aux bon emplacements, et démarrez votre service:

/etc/init.d/mumble-server start

Il est possible de le faire avec le service lancé, mais ce n’est pas recommandé et de tout façon il vous faudra redémarrer le service pour prendre en compte les changements donc autant le faire proprement… Mais si jamais…

/etc/init.d/mumble-server restart

Voilà, vous aurez pu retrouver toute la configuration d’avant réinstallation en un rien de temps… Je sais qu’on trouve cette migration un peu partout sur le net, mais ici je rassemble tout ce que je voudrais retrouver au plus vite et puis ça m’aura permis de vous présenter mumble!

Podradio Podcast Awards 2015

logo

Certains le savent déjà s’ils me suivent en dehors du blog, mais je vais en parler un peu ici.
Je suis co-animateur de 2 podcasts touchant au monde Tech: Café Klatch & GameCraft

GameCraft-COMMUNAUTE-512

GameCraft, une émission de divertissement vidéo-ludique & Technologique.
Un savant mélange de High Tech, de jeux vidéo & de Fun!
Un podcast enregistré et diffusé tous les jeudis soir dès 21H en live sur Youtube!
Animé par Quenton, Binzen, Seven, William & Oasis!
D’autres informations sur:
Http://www.gamecraft.fr

CafeKlatchNew Un podcast qui décortique la technologie.
Un podcast diffusé enregistré et diffusé en live de manière occasionnelle.
Nous préférons trouver le sujet qui nous plait que de publier à gogo.
Animé par Quenton & Oasis!
D’autres informations sur:
Http://www.cafeklatch.fr

Tous les ans, le site podradio organise les podradio podcasts awards (PPA) qui consiste à, schématisons, montrer votre amour au podcasts que vous aimez. Il n’y à rien à gagner ni pour ceux qui votent, ni pour ceux qui participent. Ce n’est non plus pas un concours de « qui à la plus grosse » mais cela sert, bien sûr, à mettre en avant et surtout porter à la connaissance du plus grand nombre le travail que chaque podcasteurs que nous sommes abat tout au long de l’année.

Bien évidement GameCraft & Café Klatch y participent et ont besoin de vos votes.

Les podcasts sont classés en poules (ou pool pour ceux qui ont fait tombé leur humour) afin de ne pas tout mélanger.
Vous pouvez voter 2 fois par jours et par IP, ce qui fait un beau nombre de vote si on accule sa connexion Adsl, cellulaire & professionnelle (astuce). Le vote complet nécessite de choisir un podcast par poule et de choisir son préféré à la fin, juste avant de valider le vote.

Comme il n’est pas évident de connaître tous les podcasts présent dans ce PPA 2015, vous avez la possibilité d’écouter un extrait de 3 minutes environs de chaque podcast participant.

De mon coté, je vais me permettre de vous proposer mes coups de coeur. Il y en aura plusieurs pour certaines catégories, comme ça pas de jaloux ^^!
Je précise tout de même, et c’est très important, que ce ne sont que MES coups de coeur et n’engage aucunement les membres des équipes de GameCraft & Café Klatch. Je vous invites d’ailleurs à ne pas vous fier à mes coups de coeur pour voter mais plutôt de vous faire votre propre idée en écoutant l’extrait de chaque podcasts, ou mieux encore, en écoutant un épisode complet! Surtout qu’en 3 minutes il est quasiment impossible de faire ressortir l’ambiance unique d’un podcast et qui fait généralement son charme et créé son attachement. Prenons l’exemple de GameCraft, nous traitons, comme son nom ne l’indique pas, des news high tech, un tout petit peu de jeu vidéo, un peu d’insolite, de truc inutiles (donc indispensable), donnons nos avis, nos coups de coeur… Il est impossible de faire ressortir l’ambiance des échanges en 3 minutes d’extrait. D’où l’intérêt d’écouter un épisode complet des podcasts en questions.
Vous pourriez découvrir un podcast qui deviendra votre coup de coeur! C’est d’ailleurs grâce au PPA 2014 que j’ai pu découvrir certains d’entre eux que je ne connaissait pas avant.

Mes coups de coeurs: 
Ils sont affiché par ordre d’apparition sur le site des PPA 2015 et vous pouvez écouter un extrait de chacun en cliquant sur la pochette.

lavis-des-moutons damien unefilleunpodcast valnuit
Le podcast d’expression libre et participative. Dites ce que vous voulez sur le sujet que vous voulez. Damien Blogue et podcaste : Un podcast qui parles tout et de n’importe quoi, surtout de tout. J’ouvre le micro et je partage mes impressions tout simplement et parfois même, je parle de podcast ! Émission de la radio municipale de la commune fictive de Valnuit, une ville où vos plus folles théories du complot seraient réelles.
Mon avis: Ouvert à toute participation, donc forcement une découverte/surprise à chaque épisode! Mon avis: Décalé et parfois même incompréhensible, ce podcast ne ressemble à aucun autre, à ne pas rater! Mon avis: Un podcast de découverte et avis d’autre podcast, idéal pour en découvrir encore d’autres. Mon avis: Mystérieux et envoutant, un must!
AudioDramax_avatar Affiche cavientdela PodcastScience
Vivez des aventures audios dans l’espace, sous les mers, et frissonnez la nuit, choisissez votre histoire, écoutez et vibrez ! Découvrez un film le temps d’un trajet de bus. Un podcast bi-mensuel qui revient pendant une vingtaine de minutes sur l’origine d’expression, d’objets ou de coutumes. Le balado qui fait aimer la science!
Mon avis: Un regroupement de fictions audio plus passionnantes les unes que les autres! Mon avis: Décomplexé et complet tout ce qu’il faut pour décortiquer un film! Mon avis: On s’est tous un jour demandé d’où venait une expression. Grâce à ce podcast ça arrive de moins en moins! Mon avis: La science, en mieux! Raconté par des passionnés qui savent vulgariser!
luneapps FMICAST lacheyvocomz inaudible
Podcast de discutions, débat et test d’applications iPhone, iPad, iOS, Andoïd et tout ce qui tourne autour ! Fab&Milou Info le podCast c’est le podcast sport & geek en Limousin pour vous informer et vous divertir. On prend des commentaires de gens sur internet et on les lit. Ceux qui préparent trop leur chronique sont généralement bannis. En gros. Bidouilles et expérimentations sonores, musicales et fictionnelles.
Mon avis: Bon je peux pas trop en parler vu que j’en suis co-animateur, mais testez, ça coute rien. Mon avis: Découvert il y quelques jours j’y plonge à peine, mais çà à l’air bien cool! Mon avis: Bon, tu vois ton arrière cousin éloigné qui commente de manière débile sur Facebook? Ben c’est ça en audio, et c’est poilant! Mon avis: Découverte sonore & musicale qui provoque l’émerveillement, rien que ça!

Voilà les podcasts des PPA que j’aime et que j’ai l’habitude d’écouter, mais je suis entièrement convaincu qu’il y d’autres petites perles à ne par rater dans la listes des participants, mais ma liste d’attente d’écoute de podcast étant passé à 175, je vais d’abord essayer de la réduire pendant ces vacances d’été avant d’en découvrir d’autre.

De votre coté et si le coeur vous en dit, n’hésitez pas à venir nous proposer les votre (coups de coeur).

 

Liberté

Une petite réalisation musicale avec l’aide de Arméline, Phil_Goud, Pof Magicfingers & Régis

Ce n’est pas parce que nous n’avons rien à cacher qu’il faut accepter d’être surveillé!
On compte sur vous pour la partager!

Inbox by Gmail

Edit: Toutes les invitations ont été distribuées.

inboxlogoVous n’avez surement pas raté la sortie événement de l’appli de Google, Inbox!
Pour ceux qui n’auraient aucune idée de ce qu’est Inbox, imaginez un mix entre votre boite mail (surement comme un peu tout le monde, en bordel) et un réseau social de type Google + ou encore Facebook. C’est un peu ça Inbox.
Une boite mail avec un classement et une gestion à la sauce Google, et même si cela bouleverse, il faut le dire, la gestion que l’on connait depuis toujours des mail, l’appli qui se décline aussi en version Web fait tout à fait le Job.

inbox

On peux émettre toutefois une réserve lorsqu’on à une utilisation professionnelle de sa boite mail car l’interface et surtout la gestion change tellement d’une boite mail classique que la peur de rater un mail due à son classement automatique se fait sentir.
Une fois habitué, c’est un outils qui est vraiment pratique qui m’à permis de faire un bon tri dans mes mails…

Bref, je vais pas vous refaire la présentation d’Inbox, ni vous faire un retour plus approfondis, d’autres le font bien mieux que je ne pourrais le faire…
Non, je vais juste ici vous proposer 4 invitations, car le souci c’est que pour tester il faut une invitations. En gros c’est l’adaptation de la pénurie à un service…
Mais bref je vais pas faire un coup de gueule ici mais rester sur mon objectif et vous proposer une invitation.

invitationInbox

Comme vous pouvez le voir sur  l’image j’en ai 4. Pour en demander une rien de plus simple, laissez un commentaire en dessous de l’article en prenant soin de bien renseigner votre adresse mail. Ne la mettez pas dans le corps du commentaire, ou le commentaire sera supprimé.
Par contre les 4 premiers arrivés seront les 4 premiers invités…

 

Le cahier d’un admin’ renaît

Evernote m’a tuer

Et si on se disait qu’ici on pouvait partager un peu plus que le titre du blog ne le laisse penser?
Et si on se disait qu’ici on pouvait recommencer à partager et échanger?
Et si on se disait qu’ici un nouveau départ sans contraintes pouvais avoir lieu?
Et si on se disait qu’ici tu viendrais me donner ton avis?

Accès refusé!

WindowsServer2012Quelques fois, certains détails peuvent nous prendre quelques minutes pour rien, et je l’ai constaté sur une option de Windows Server 2012 qui était apparement déjà présente sur Windows Server 2008, qui peut se montrer pratique dans certains cas, mais qui, dans mon cas, m’à fait perdre quelques minutes.

Lors de la création d’unité organisation (que j’abrégerai par « UO » par la suite) au sein d’Active Directory, j’ai malencontreusement créé cette « UO » au mauvais endroit.
Pas très me diriez vous, il suffit d’un drag & drop pour la mettre au bon endroit…
Que nenni! Active Directory ne m’a pas laissé faire, pire, il m’a insulté à coup de message d’erreur!

erreur

Bien sur ma première réaction irréfléchie et un brin impulsive à été de crier à l’écran qui n’avait rien demandé à personne « Accès refusé? Mais c’est qui l’administrateur entre toi et moi ? ».
Quand j’ai réalisé une fraction de seconde après que « Rien ne sert de crier, il faut chercher d’où ça vient », la solution aurait été d’aller voir sur le net, ça aurait résolu en quelques secondes mon aléa, mais j’ai préféré me la faire à l’ancienne, chercher par moi même. Car tout le monde le sait, on est jamais mieux servi que par goo… euh par soi même pardon… Réflexe!
Du coup c’est dans les propriétés de l’objet que je pensais trouver de quoi le déverrouiller car j’ai constaté qu’en créant une « UO » une option était cochée d’office et je n’avais jamais pris la peine de chercher les détails de son action.

Coche
Je l’avais bien vue mais je ne pensais pas qu’un déplacement était aussi concerné par cette protection, le terme suppression accidentelle est un peu trompeur pour le coup.

Finalement après plusieurs minutes de recherches j’ai fini par me rendre compte que mon Active Directory était bien propre par rapport à mon précédent serveur que j’avais repris en cours de route et qui tournait sur 2003 (ouai faut avouer que ça fait un sacré bon en avant et il y à de quoi être un peu perdu les premiers temps). J’avais mis cette propreté sur le compte d’un Active Directory tout jeune, encore non pollué par les années d’utilisation.
Mais au final c’est juste que les fonctionnalités avancées n’étaient tout simplement pas activée.

avance

Un petit tour dans le menu affichage et un clic sur « Fonctionnalités avancées » m’à permis de retrouver tout les éléments et toutes les options.
Une fois ceci fait, je n’ai plus eu besoin que de retourner dans les propriétés de mon « UO ».

propriete

L’onglet « Objet » m’a enfin montré l’option qui m’embêtais « Protéger l’objet des suppressions accidentelles » qui une fois décochée m’a enfin permis de déplacer mon « UO » à l’endroit où je le souhaitais.

decoche
Par mesure de confort visuel, je vous invite à désactiver à nouveau les « Fonctionnalités avancées », ce qui rend l’AD certes plus minimaliste, mais moins remplis d’éléments dont nous ne nous servons pas tout les jours.